Allaitement Maternité

S’organiser pour tirer son lait

tirer son lait organisation

Pas toujours facile de concilier nos envies de sorties ou la reprise du travail avec l’allaitement. Pour ma part, après la naissance de Noam le sujet a été source de stress. Notre allaitement me tient particulièrement à cœur. Je n’avais pas envie d’y mettre un terme avant ses 6 mois… Et c’est peut-être aussi votre cas !

Tirer son lait peut par exemple aider à être plus sereine.

Je vous explique un peu plus bas comment je me suis organisée afin de prendre les devants et de me constituer un stock de lait au congélateur !

Quel équipement pour tirer son lait ?

Quand on allaite, c’est assez simple : une paire de Magic Boobs, des coussinets d’allaitement lavable, un peu de crème lanoline, des sous-vêtements d’allaitement et hop (grosso modo) le tour est joué.

Pour tirer son lait, il faut prévoir quelques achats supplémentaires :

tirer son lait tire lait avent

Un tire lait : j’ai testé la version électrique en simple pompage avec le Medela, mais c’est le Avent Manuel avec lequel j’arrive le mieux à tirer ! En plus, il est compatible avec les pots de conservation de la même marque.
Prix : 59€

Astuce : je l’ai trouvé à 20€ neuf sur Leboncoin !

Des sachets de congélation : ceux-là sont mes chouchous, après en avoir utilisé plusieurs. Un super rapport qualité prix, je n’ai eu aucune fuite. Petit plus, ils sont Made In France.
Prix : 18,99€ les 100 (environ 20L)

tirer son lait sac isotherme

Un sac isotherme : indispensable pour transporter le lait de votre bureau à votre domicile si vous travaillez. Celui ci me convient parfaitement, là encore trouvé d’occasion.
Prix : 40€

Astuce : là encore, je l’ai trouvé moins cher sur Leboncoin !

Et … c’est tout.

Tirer son lait : quel rythme ?

Pour ma part, j’ai pris le parti de créer des tétées « fictives » en tirant mon lait entre deux tétées de Noam.

Voilà comment je m’organisais pour constituer mon stock :

  • Le matin, tirage sur le sein auquel Noam n’avait pas bu
  • Vers 11h, tirage sur les deux seins
  • Le midi, tirage sur le sein auquel Noam n’avait pas bu
  • Vers 14h, tirage sur les deux seins
  • Le soir, tirage au sein sur lequel Noam n’avait pas bu
  • Vers 23h, avant d’aller me coucher, tirage sur les deux seins

Oui, ça fait un sacré rythme dit comme ça. Mais en réalité, avec le manuel j’arrivais à tirer en moins de 10/15 minutes sur les deux seins l’équivalent de 200 à 250 ml au total. Et puis, une fois la routine mise en place, ça devient presque « facile ».

Astuce : se détendre et compresser votre sein avec votre main durant le tirage permet en général de faire sortir le lait plus vite.

Le soir, je tirais un peu moins : c’est normal, le sein a été sollicité toute la journée. Le matin par contre, c’était jackpot. Bien sûr, à vous d’adapter selon vos besoins. Avec ce rythme, j’ai constitué un stock de plus de 20L en l’espace de 3 mois.

La meilleure façon d’éviter de stresser sur le sujet ? Anticiper. Le lait maternel congelé peut se conserver 6 mois, donc vous avez de quoi voir venir. Surtout, on pense à bien noter la date du tirage sur le sac de congélation, histoire de bien se repérer dans le temps !

Et au boulot, on fait comment ?

En théorie, la loi prévoit qu’une maman allaitante peut tirer son lait l’équivalent d’une heure par jour (non rémunérée) jusqu’au premier anniversaire de son bébé.

En pratique, il faut que notre lieu de travail mette à notre disposition un frigo et un espace dans lequel on peut avoir un peu d’intimité et de bonnes conditions d’hygiène – un lavabo, de quoi s’asseoir, du savon. Et il faut aussi oser s’éclipser pendant une vingtaine de minutes.

Pour ma part, j’étais uniquement à l’Université lorsque je devais tirer mon lait. Le reste du temps, j’étais à la maison. Du coup, j’allais à l’infirmerie, et je pouvais m’installer au calme. En général, à la pause déjeuner et à la fin de mes cours vers 17h. Je tirais sur les deux seins à chaque fois, et je repartais avec 500mL.

Bon, bien sûr, avec la fatigue liée au boulot, le stress des cours / enjeux professionnels à gérer, les nuits parfois compliquées… Ce n’est pas toujours évident. À nouveau, chacune est libre de faire ce choix : l’essentiel, c’est d’être en accord avec nos envies et besoins.

Congeler son lait : glaçons ou sacs de congélation ?

Le soir même, je congelais mon lait.

On conseille souvent aux mamans qui tirent leur lait de le congeler dans un bac à glaçon pour pouvoir décongeler juste la quantité nécessaire et éviter le gâchis.

Sur le principe, c’est vrai : nous utilisions au début les fleurs multiportions de chez Béaba pour congeler en blocs de 70mL.

Sauf que sur le long terme, ça prend vite beaucoup plus de place que du lait congelé dans un sac de congélation. Et puis quand bébé grandit, il boit de toute façon de grandes quantités. Passés les 4/5 mois, je pense que le sac de congélation est parfaitement adapté.

À vous de faire l’essai et de voir ce qui vous convient le plus.

La conservation du lait maternel

Là, ma référence c’est le site de la Leach League ! Pour résumer, voici les règles d’or :

  • Ne jamais mélanger deux quantités de lait qui ne sont pas à la même température
  • À température ambiante le lait se conserve maximum 8 heures
  • Au frigo, maximum 8 jours
  • À l’intérieur du compartiment surgelés du frigo, maximum 15 jours
  • Dans un combiné frigo-congélateur, maximum 4 mois
  • Dans un congélateur séparé, maximum 6 mois
  • Ces durées ne sont pas cumulables
  • Laver soigneusement le tire lait entre chaque utilisation

Et ensuite, pour décongeler son lait ?

Trois règles à retenir :

  • noter la date de décongélation
  • ne pas conserver plus de 24h du lait décongelé.
  • si le lait à été chauffé pour être décongelé, il doit être consommé dans l’heure qui suit, sinon il faut le jeter

Astuce : pour éviter de le jeter, vous pouvez faire des flans ou des savons au lait maternel !

Concrètement, quand Noam est à la crèche, on décongèle la veille vers 21h ses biberons du lendemain.

• Quelle quantité décongeler ? •
Quand Noam avait 3 mois, je préparais des biberons de 120mL.
Vers 5 mois, des biberons de 180mL.
À 7 mois, Noam est diversifié : il prend 300mL entre le repas de midi et le goûter à la crèche, qui lui sont donnés avant la purée et la compote. En effet, notre crèche privilégie l’apport en calcium, et c’est aussi notre souhait !

Le mieux pour estimer quelle quantité décongeler ? Faire le test ! Décongelez 180mL : bébé boit tout ? Le lendemain, décongelez 210mL. Bébé ne boit pas tout ? Regardez combien, et ajustez en conséquence.

Comment donner son lait à bébé ?

Là, plusieurs alternatives, parmi lesquelles :

  • le biberon : privilégiez une tétine au débit le plus lent possible, à savoir qu’il existe un risque de confusion sein tétine, pour notre part ni Matys ni Noam n’a fait de confusion, mais chaque bébé est différent
  • la seringue
  • la softcup
  • la tasse
  • et j’en oublie sûrement !

À titre d’exemple, nous utilisions les biberons et tétines Calma de chez Medela. Il faut faire un gros effort de succion pour que le lait coule. La tétine Natural de chez Avent repose sur le même concept. Vers 5 mois, Noam n’a plus voulu boire avec la tétine Calma : il s’énervait dessus. On est passé aux tétines XS de chez Twistshake avec leurs biberons en verre, et depuis on n’utilise que ce modèle-ci.

Voilà pour le tour d’horizon de notre organisation. Bien sûr, elle est à adapter selon chacune : le mieux c’est d’avoir sa propre routine, celle qui nous convient vraiment. Et si vous avez des questions, je reste disponible bien sûr !

2 commentaires

  1. […] que être une mamallaitante c’est aussi – parfois – tirer son lait pour se constituer un stock en cas de besoin. Reprise du boulot, sortie entre copines, rendez-vous […]

  2. […] le savon au lait maternel, on continue nos expérimentations pour écouler notre stock de lait congelé ! Et comme Noam est diversifié, le flan au lait maternel semble parfaitement […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *